Pièce manquante
Juillet 2019
Landart
Biennale A Ciel Ouvert

Riorges (42)


Considérer le monde comme un vaste puzzle revient à dire que chaque pièce s’imbrique à la mesure de l’autre pour créer un tout dont l’échelle nous échappe.  L’équilibre de ce tout dépend de chacune de ces pièces. Le sujet de notre installation serait de retirer un morceau de cet ensemble pour en faire deviner l’ampleur :
“La Pièce Manquante” souhaite interroger notre rapport à la planète, comme structure fragile dont on pourrait ôter les fragments.
L’idée est de laisser l’interprétation du projet à chacun : ce puzzle géant représente-t-il la planète en son sens physique? représente t-il notre écosystème ? ou bien la structure de nos rapports humains ?
Il s’agit ici d’assouvir la curiosité enfantine de chacun, qui demande à savoir ce qu’il existe de l’autre côté, sous la surface,lorsque l’on creuse suffisamment le sol ou que l’on regarde assez longtemps le ciel.
L’installation consiste en la mise en place de l’empreinte d’unepièce de puzzle aux dimensions peu ordinaires, dont le fondserait intégralement miroitant, réfléchissant ainsi le ciel. La pièce du puzzle prend les dimensions d’une pièce à vivre.
Avec cette analogie architecturale, qui dévoile un objet “hors-échelle”, nous souhaitons en premier lieu interpeller les visiteurs par les dimensions de l’installation, et brouiller les rapports intérieur-extérieur.
La spatialité de l’installation transforme un objet simple du quotidien en espace public, lieu d’échanges et de rencontres.
La réflexion du ciel, changeant au fil des journées, au fond de l’oeuvre suscitera l’étonnement : observe-t-on un bout de l’atmosphère tombé si fort qu’il aurait enfoncé le sol? Ou bien le fossile d’un morceau de croûte terrestre?
La matérialité de l’installation représente la dualité ciel-terre inversée, au-delà des lois de la gravité.
En nous montrant également notre propre reflet, la pièce manquante invite à la médiation et à l’introspection.
La forme du projet permet le développement d’une approche ludique à l’échelle du terrain de jeux que représente le bassin de vie de Riorges.
L’idée est ici de créer une oeuvre vivante, publique et méditative qui s’intègre à son écosystème, avec le moinsd’impact possible, afin que cette pièce devienne partie intégrante du puzzle paysager.