Line

Décembre 2019
Installation in situ

Quebec (CA)
Passages insolites 2019


Ces ruines de bois cherchent à interroger le visiteur sur son rapport à la nature dans la ville. Il s’agit ici de retranscrire la vision d’un rêve globalisé de retour aux grands espaces.
Dans la majorité des sociétés occidentales actuelles, l’idée d’une rupture avec un monde de plus en plus rapide et confus, séduit. Bien qu’elle ne soit pas nouvelle, cet envie d’exode urbain donne, à l’heure de la globalisation, des rêves d’ailleurs qui transcendent notre imaginaire collectif.
En tant qu’européens, la possibilité de réaliser une installation au Québec éveille en nous un imaginaire autour grandes étendues canadiennes : Au coeur des forêts et entre les lacs, la cabane en bois rond est un véritable symbole identitaire et architectural de ce retour à une nature grandiose et sauvage.
Au delà du cliché pittoresque, cette oeuvre est une allégorie de ce rêve globalisé qui vient s’imbriquer dans un tissu urbain dense.
Ces pignons de rondins s’ouvrent sur le ciel et les façades de la ruelle Légaré, qui complètent la volumétrie de cet objet architectural. Rêve éveillé, l’installation brouille les pistes : La forêt est dans la cabane qui elle mêmeest dans une ruelle. Les odeurs de bois et la texture de l’écorce transportent le visiteur sur le seuil, entre rêve et
réalité, entre ville et forêt.
Pour autant, l’architecture de cet élément résonne avec son environnement direct : Elle s’adapte en proportion avec la largeur de la ruelle, et l’agencement aléatoire des rondins renvoie à l’appareillage de la brique, omniprésente.
Ils laissent passer la lumière sur les parois et se développent sur le sol, comme pour prendre possession des  murs existants.