La Valse


Avril 2020
Le Festival des Cabanes

Val de Chaise (74), France
Bois- Dimensions = 2m de large et 4m de  long


La période que nous vivons est, d'une certaine manière, riche en questionnements et redéfinitions de pensée.  Les utopies d'hier évoluent en pensées concrétisables pour demain et chacun observe petits et grands changements intérieurs.
La notion de cabane d'hier évoquait la prise de recul dans la nature, isolement conscient au creux d'un abri fermé qui protège. Après le confinement de plus de la moitié de la population mondiale, notre utopie de la cabane évolue : Elle s'ouvre et et invite à l'envol enfantin, au mouvement de la danse, à la vitesse, mais aussi à la conversation suspendue sur le seuil, non pas numérique mais physique d'un espace de l'imaginaire collectif.
Le point de départ du projet est cette image connue de tous, la balançoire en portique ou accrochée à une branche du vieux chêne au fond du jardin. Elle évoque en chacun au moins un souvenir de liberté brute, dans lequel on échappe à la gravité pour s'envoyer vers le ciel.
Transformer cette image collective en un espace abrité permet de ressentir le site d'une manière nouvelle, en se projetant au-dessus de la montagne.
L'évolution de la balançoire sur portique en cabane triangulaire renvoie à une forme enfantine de l'abri primaire, constitué simplement de deux pans qui se soutiennent mutuellement et qui constituent à la fois murs et toitures de l'espace qu'ilsrenferment. Projetée dans sa longueur, la cabane alterne les pleins et les vides, les abris et les balançoires et devient une limite poreuse et suspendue. Elle invite à ressentir le seuil, un état transitoire entre deux : entre ouvert et fermé, mouvement et statique.
La cabane présente deux balançoires qui, lorsqu'elles sont utilisées simultanément, proposent une expérience partagée, comme une valse légère dansée au-dessus des montagnes.