Projet finaliste
Scénographie pour un festival de théâtre vivant en plein air
Le Cheylard (07)

La Nouvelle Manufacture / Estival

Notre projet prend comme inspiration deux éléments venant tous deux de la culture du spéctacle vivant :
- La guirlande de fanions, décoration qui renvoie aux fêtes de villages, cirques, et autres représentations nomades urbaines.
- Le rideau de théâtre, élément fondamental de la culture scénique, qui définit la barrière entre la scène et public.
Ici, le projet se propose de créer de nouvelles spatialités en développant diverses installations de rideaux transparents et mouvants dans le centre ville.
Les fanions, ici à l’horizontale, créent une limite poreuse, et deviennent support d’une expression artistique participative, afin que le visiteur et l’habitant deviennent acteur de l’installation.

L’utilisation d’une forme qui se répète comme le fanion nous permet de faire participer chaque personne souhaitant s’investir dans le projet :
En utilisant un patron fourni par nos soin, chacun pourra créer ses propres fanions, rendant l’oeuvre publique et représentative de la diversité de la population du Cheylard.
Dans cette optique, ce patron pourra être distribué à tous ceux souhaitant apporter sa variation au projet (salles de classes, maisons de retraites, centres de loisirs, bénévoles, habitants, visiteurs...). Ces fanions personnalisés seront ensuite acrochés et feront partie intégrante de l’oeuvre.
Ayant pour unique indication les dimensions, les fanions pourront s’exprimer sous toutes les formes imaginables : dessin, photographie, collages, broderies, peintures... En pouvant privilégier une démarche consciente de récupération de matériaux de seconde main.
Lors du festival, chacun pourra venir  tenter de retrouver ses créations en parcourant les installations dans la ville, instaurant ainsi un climat ludique et participatif au festival. 
Afin de garder une unité dans l’expression du projet, la moitié des fanions, répartis de manière aléatoire, sera en papier miroir, réflétant ainsi la diversité des travaux de chacun.
Avec le temps, cette forme simple pourra devenir le symbole du festival, un moyen d’inclure la population locale et de renforcer les liens sociauxet intergénérationnels pour la durée du festival et les années a venir.

Le projet se développe sur l’ensemble de la ville :
c’est un repère, un guide ludique qui se déroule entre les différentes scènes.
Venant tour à tour habiller des façades, délimiter des espaces où créer des fonds de scènes en fonction des accroches disponibles, c’est une oeuvre complète qui vient lier tous les spectacles .

Les installations sont basées sur le même procédé de fanions suspendus par des cables accrochés aux éléments urbains existants. Elle permettent d’intervenir de manière légère et ludique sur l’espace public, en demandant peu de moyens  de mise en place.
Une fois démontée, les matériaux de l’oeuvre pourront être donnés ou recyclés, afin de rester dans une logique de faible impact sur l’environnement.   déambulant dans Le Cheylard au gré des spectacles qu’offrent le festival, crée la surprise et l’étonnement, tout en donnant une identité forte à la ville.